La donne va (vraiment) être changée par le nouveau lisseur Dyson

Après avoir conquis l’Amérique, le Dyson Airstrait, véritable star des réseaux sociaux, arrive enfin sur le marché français. Mais qu’en est-il vraiment de ce sèche-cheveux capable de sécher ET lisser les cheveux en même temps ?

Dyson n’est pas une marque inconnue sur le marché des produits capillaires et électroménagers en général. Elle est reconnue pour ses avancées technologiques, que ce soit en matière d’aspirateurs ou de soins capillaires. Bien sûr, la technologie Dyson a un coût, mais à ce niveau de qualité, rien n’est gratuit.

Alors que les sèche-cheveux de la marque font déjà le bonheur de nombreux français, Dyson arrive en force avec un produit qui promet de révolutionner notre routine beauté : le Airstrait, un lisseur-séchant.

À lire Huawei va révolutionner le marché des smartwatches avec ce nouveau mode, Apple devra se méfier

Le Dyson Airstrait : la technologie d’Air Soufflé débarque en France

Dyson propose avec l’Airstrait une solution de lissage qui élimine les risques liés à la chaleur excessive, connus pour abîmer les cheveux. Cette prouesse est rendue possible grâce à une technologie de pointe qui permet de traiter les cheveux humides en les séchant et les lissant simultanément, sans les exposer à des températures potentiellement nocives.

Cette technologie a déjà reçu plus de sept distinctions prestigieuses, dont le prix du meilleur invention décerné en 2023 par le New York Times.

Technologie et innovation

Au cœur de l’Airstrait se trouve la technologie Airwrap de Dyson, qui utilise un flux d’air contrôlé pour attraper, envelopper et coiffer les cheveux. Cette méthode permet de sécher et de lisser les cheveux en même temps, ce qui réduit considérablement le temps de coiffage et l’exposition à la chaleur.

De plus, le Dyson Airstrait est équipé de plaques flexibles en alliage de manganèse-cobalt, qui s’adaptent à la forme des mèches pour une répartition uniforme de la chaleur et un lissage parfait en moins de passages. Concrètement, l’Airstrait n’a pas de plaques chauffantes, il comporte simplement deux bras qui maintiennent les cheveux pendant qu’un flux d’air à haute pression les sèche et les lisse.

Contrôle intelligent de la chaleur

Comme les autres produits capillaires de Dyson, l’Airstrait intègre une technologie avancée de gestion de la température. Grâce à des thermistances encapsulées dans du verre, la chaleur de l’air est surveillée 30 fois par seconde pour éviter tout risque de surchauffe qui pourrait endommager les cheveux ou altérer leur éclat naturel.

Ces informations sont transmises à un microprocesseur qui ajuste le mécanisme de chauffage, garantissant ainsi une température constamment adaptée et sécurisée pour le coiffage.

À lire Explorez les profondeurs sans bouteille d’oxygène avec SeeAir

Quels résultats avec le nouveau lisseur de Dyson ?

Proposer un tel produit à un prix de 499€, ça mérite de se demander si cela vaut vraiment le coup.

Le Cosmopolitan, qui a testé l’Airstrait sur 5 types de cheveux différents, semble démontrer que le Dyson Airstrait tient toutes ses promesses. Le séchage et le lissage en une seule étape permettent non seulement un gain de temps considérable, mais également un résultat professionnel, avec des cheveux lisses, brillants et visiblement plus sains.

La particularité la plus impressionnante de l’Airstrait est son respect pour les cheveux. Contrairement aux lisseurs traditionnels qui utilisent une chaleur intense directement sur les cheveux secs, le flux d’air doux et la température contrôlée de l’Airstrait évitent le dessèchement et la casse.

En conclusion, le Dyson Airstrait semble être le meilleur produit sur le marché en ce moment. Les avancées technologiques proposées par cette marque britannique inciteront peut-être ses concurrents à redoubler d’ingéniosité. Seul l’avenir nous le dira.

À lire On ne sait pas pourquoi, mais l’invention pour éviter la perte de chaussettes remporte le concours Lépine

pixdiscount.fr - Trouver tout sur les promotions du jours est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :