Les 5 outils indispensables dans la lutte contre ChatGPT pour les professeurs.

Les outils pour lutter contre la triche à l’ère de l’IA #

Alors que certains élèves maîtrisent mieux ChatGPT que leurs cours de français et d’histoire, il est crucial que les professeurs se dotent d’un arsenal solide pour identifier la triche. Et quoi de mieux que de la combattre avec ses propres armes ?

Les étudiants ont rapidement compris comment fonctionnaient les différents sites web et logiciels qui les aidaient à tricher. Ces IA, comme ChatGPT, peuvent sembler difficiles à contrer pour les professeurs, car leur style devient de moins en moins robotique et les informations deviennent de plus en plus fiables. Heureusement pour les enseignants : il existe des IA pour détecter les tricheurs !

Rappel :

La triche est sévèrement sanctionnée et peut entraîner une interdiction de passer tout examen national pendant 5 ans.

Les outils anti-triche via GPT #

Les tricheurs peuvent trembler, car ce qu’ils pensaient être une arme ultime ne l’est finalement pas tant que ça… ChatGPT se montre certes utile lorsqu’il s’agit de structurer un plan argumentatif ou de trouver des idées pour un exposé, mais il peut être très risqué de prendre toutes ses paroles pour argent comptant. Gare au retour de bâton !

En effet, de nombreux cas de triche via ChatGPT ont été recensés par les enseignants ces derniers mois, comme à l’université de Strasbourg où « une vingtaine d’étudiants ont dû repasser un examen après avoir triché au moyen de l’IA », d’après les propos d’une professeure pour L’ADN. De jour en jour, le phénomène semble s’amplifier, même si les étudiants malhonnêtes ne sont pas vraiment à l’abri…

À lire Est-ce un simple rêve qu’un VPN puisse augmenter le débit Internet en 2023 ?

Si vous pensiez que ChatGPT vous rendrait la vie belle, c’était sans compter sur GPTZero, un nouvel outil créé par un étudiant américain qui serait « capable de détecter les textes écrits par l’IA ».

Mais alors, en quoi consiste-t-il exactement ? D’après un tweet de son créateur Edward Tian, GPTZero serait capable de « détecter rapidement et efficacement si un essai a été rédigé par une intelligence artificielle ». Grosso modo, l’appli est entraînée de la même manière que ChatGPT pour générer des textes par intelligence artificielle, ce qui lui permet d’établir une certaine corrélation entre ses propres réalisations et celles qui sont susceptibles de provenir d’une autre IA générative.

I spent New Years building GPTZero — an app that can quickly and efficiently detect whether an essay is ChatG

— Edward Tian (@edward_the6) January 3, 2023

Cependant, ce nouveau logiciel est-il aussi fiable qu’il le prétend ? Eh bien, la réponse n’est pas si simple, car GPTZero est un outil assez jeune (il a été lancé en janvier dernier) et il laisse encore certains professeurs perplexes. C’est le cas de Toby Walsh, un enseignant en IA à l’université de Nouvelle-Galles du Sud, qui affirme qu’il serait « assez facile de tricher en demandant à ChatGPT de réécrire un texte dans un style plus personnel… comme s’il s’agissait d’un enfant de 11 ans par exemple », selon les propos recueillis par Siècle Digital.

À lire aussi : Étudiants, 10 astuces Google qui vont changer votre vie

OpenAI n’a pas mis longtemps à réagir au phénomène de triche liée à son outil ChatGPT. Et pour éviter que la catastrophe ne s’amplifie, l’entreprise californienne a récemment lancé AI Text Classifier, une sorte de bouclier pour faires face aux dérives de son IA générative.

Son principe est assez simple : il se base sur GPT-3 (le même système que ChatGPT) et aurait pour objectif de détecter les « fausses allégations » qui tentent de dissimuler la rédaction d’une IA sous les traits d’une écriture humaine. Mais les ambitions d’AI Text Classifier ne s’arrêtent pas là, car le porte-parole d’OpenAI a annoncé qu’il comptait « développer, à l’avenir, des méthodes plus avancées avec des résultats plus précis ».

We’re developing a new tool to help distinguish between AI-written and human-written text. We’re releasing an initial version to collect feedback and hope to share improved methods in the future. https://t.co/4dQE3dX6vX

— OpenAI (@OpenAI) January 31, 2023

Sur le papier, l’idée semble bonne et il serait logique de faire confiance aux créateurs d’une intelligence artificielle aussi perfectionnée que ChatGPT. Mais dans les faits, il lui reste encore du chemin à parcourir pour assurer une fiabilité optimale aux professeurs et élèves qui souhaiteraient l’utiliser. En effet, les résultats parlent d’un taux de précision d’environ 26 %

On regrette aussi le fait qu’AI Text Classifier soit pour le moment incapable de détecter le plagiat, et qu’il ne fonctionne que sur des textes d’au moins 1 000 caractères. Mais nul doute que c’est un outil à garder sous le coude, en attendant de constater d’éventuels signes de progression.

À lire Est-ce que l’utilisation d’un VPN en 2024 peut diminuer le ping ?

Les outils pour débusquer les traces de plagiat #

C’est un autre fléau qui touche les universités depuis plusieurs années maintenant. Le plagiat consiste à reprendre sans citer la source le contenu d’une œuvre ou d’un site web, et c’est une forme de triche assez courante chez les élèves qui souhaitent gagner du temps dans la rédaction de leurs travaux. Mais une épée de Damoclès plane au-dessus de leur tête, et elle se nomme Compilatio.

Cela fait un bon moment que cette startup a été lancée, et on peut dire qu’elle a eu le nez fin en prévoyant la situation de 2020. En effet, elle est rapidement devenue une référence en matière de lutte contre le plagiat en France, et il est aujourd’hui difficile de s’en passer.


En effet, cet outil se base sur des sources précises qui sont détaillées lors de son analyse, et il est même capable de détecter les tentatives de paraphrase maladroites. Le professeur peut donc vérifier par lui-même si les résultats annoncés par Compilatio sont exacts et s’il y a eu tentative de tricherie. L’outil est également accompagné de plusieurs statistiques, dont le pourcentage de similitudes et une comparaison directe entre la source plagiée et le document incriminé.

En parallèle, l’entreprise Compilatio a récemment annoncé qu’elle prévoyait de lancer un détecteur d’IA, à l’instar d’AI Text Classifier et de GPTZero. Une affaire à suivre de près, qui devrait intéresser de nombreuses universités ayant déjà souscrit à un abonnement Compilatio.

À lire Quel protocole VPN est considéré comme étant le meilleur ?

Les outils de surveillance des examens en ligne #

Enfin, terminons notre sélection d’outils anti-triche avec un outil controversé, mais dont l’utilisation s’est avérée indispensable pendant les examens à distance pendant la période de Covid : le logiciel de surveillance en ligne. Ce choix des professeurs a quelque peu surpris les étudiants contraints de s’y soumettre, comme en témoigne une élève de l’université Paris Descartes :

« Nous devons installer un logiciel sur notre ordinateur, qui nous surveille grâce à la reconnaissance faciale et empêche l’accès aux autres documents de l’ordinateur ».

Le Figaro

Trop intrusif, dites-vous ? Pourtant, les enseignants se défendent en affirmant que le but n’est pas de « fliquer les étudiants », mais de « s’adapter à une situation de crise majeure ». Néanmoins, il est évident que la question du respect de la vie privée peut encore se poser, malgré la bonne volonté des professeurs.

Cela fait 7 ans que la startup Mereos a été lancée, et on peut dire qu’elle a eu une bonne intuition en anticipant la situation de 2020. En effet, elle est rapidement devenue une référence en France en matière de surveillance d’examens à distance.

Il faut dire qu’elle offre de nombreuses fonctionnalités aux professeurs qui souhaitent s’assurer que leurs étudiants ne profitent pas du télétravail pour consulter leur cahier ou copier/coller les cours enregistrés sur leur ordinateur. D’après Dorone Parienti, la fondatrice de Mereos, ce logiciel permet notamment « l’enregistrement de la webcam du candidat et de son écran, le verrouillage de son navigateur et la détection d’un double écran ».


Mais l’intérêt d’un tel logiciel va bien au-delà de la simple détection de tentatives de triche, car il vise surtout à « légitimer la valeur des examens à distance ». On peut donc dire que cet outil est destiné à se démocratiser dans le contexte du télétravail. Même si la durée de conservation des données enregistrées reste floue et que la CNIL n’a pas encore apporté de précisions sur le sujet…

À lire Quels VPN sont les favoris des Français en 2023 ?

Le dernier logiciel de notre sélection est également un outil de surveillance anti-triche français qui a beaucoup fait parler de lui en raison de son caractère « intrusif ». Malgré tout, il s’est révélé d’une grande aide pour les professeurs pendant le confinement, car il était (et est toujours) l’une des meilleures options de surveillance pour les examens.

De plus, l’activation de la webcam est entièrement consentie par l’élève, tandis que les images sont analysées par une IA et non par un professeur. De quoi rassurer les quelques étudiants réticents à cette « surveillance ».


En ce qui concerne les fonctionnalités anti-triche, TestWe propose des options assez similaires à celles de son concurrent Mereos, telles que le blocage des autres applications de l’ordinateur et la détection de mouvements suspects par le biais de photographies prises « par intervalles de quelques secondes ». Et le succès est bien réel, puisque cette société française propose désormais ses services dans une dizaine de pays différents. C’est peut-être là l’avenir de la surveillance des examens.

En conclusion, il est évident que les professeurs disposent aujourd’hui de nombreuses possibilités pour surveiller les élèves et détecter d’éventuelles tricheries. Cependant, la plupart de ces outils sont encore perfectibles et il serait préjudiciable de se fier uniquement aux résultats de leurs analyses : les enseignants doivent faire preuve de leur esprit critique et favoriser la communication avec les élèves plutôt que de les réprimer ou de les sanctionner immédiatement.

À lire La Russie connaît une explosion du nombre de VPN.

Launay David

Bonjour! Je suis David, un expert en économie et promotion. Avec mes 33 ans d'expérience, je vous apporte les meillejson conseils et astuces pour économiser au quotidien. Rejoignez-moi pour accéder à des promotions exclusives et ne manquez plus aucune opportunité d'économie!

pixdiscount.fr - Trouver tout sur les promotions du jours est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :